Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

24/11/2012

Blue

Je ne suis pas une sainte, loin de là. A dire vrai je n'y tiens pas. J'ai toujours tenté dans ma vie d'être au plus près de ma vérité, pourtant il me faut constater que je n'y suis pas arrivée. Beaucoup se trompent sur moi, s'égare, s'imagine. Alors, je me dis que je prête le flanc aux pensées vagabondes. Oui, c'est vrai les ornières m'attirent et j'ai toujours préféré les fossés au goudron, néanmoins pas au point d'en perdre la route. Je ne sais pas comment vous me percevez ni comment vous vous faîtes de moi votre idée, j'ai là besoin de votre aide. Mon blog interfère de manière empoisonnante dans ma vie alors que pour moi il n'a été jusqu'ici qu'atmosphère. Je dois savoir à quel point il n'est pas ce que je suis. Désolée de vous mettre à contribution mais ce que je vis en ce moment dépasse tellement l'entendement! J'ai passé ma vie à tenter d'être ce que je suis, ai-je le droit d'être faillible et d'être vulnérable et forte aussi? Ici, j'ai appris à m'exprimer et à exister. Jamais je n'ai pensé que cela pourrait se retourner contre moi. La sincérité n'est pas de mise. C'est dommage. Dommage qu'il faille s'amender d'être alors qu'il a fallu tant de batailles et de déchirements pour n'être qu'acceptable. Me battre contre l'injustice, contre l'ignominie, contre la peur de l'autre, j'en suis. Mais tout aussi étonnant que cela paraisse, j'ai un mal fou à une fois de plus dans mon existence d'être à ce point niée, bafouée et montrée du doigt. Au point où, j'ai failli une fois de plus m'ôter de votre vue. Merde, est-ce si épouvantable d'être comme je suis?

 

Commentaires

@Blue: « La pensée ne commence qu'avec le doute. »[ Roger Martin du Gard]

"Rien ne peut jamais marcher si l’on songe à tout à ce qu’il faut pour que ça marche.»
[ Daniel Pennac ].
Tu es Blue ni plus ni moins que les autres, tu es toi! et fais comme Conficius qui a dit"Je ne cherche pas à connaître les réponses, je cherche à comprendre les questions"
Bonne journée.

Écrit par : bizak | 24/11/2012

Ce moi là existe bel et bien pourtant.
Je regarde ta liste de commentaires récents là... où est-tu Blue ?
too much, enought.

Et alors, si tu disparaissais ici pour réapparaitre ailleurs, qu'est ce que ça te ferais ?

bises tendres, mon amie

Écrit par : Laure K. | 24/11/2012

@ Bizak:

Oui, tu as raison, je suis moi avec mes travers et mes débordements. Il s'avère qu'en l'occurrence on utilise et déforme mes propos et ma façon d'être. Il s'avère que ce "on" est proche de moi et qu'il me faut le tenir à distance pour éviter que son fiel n'envahisse toute mon existence. Et forcément c'est douloureux pour moi de voir que je peux être à ce point galvaudée. Je devrais être au-dessus de ça et apprendre à me protéger. Je fuis l'ingérence comme la peste et quand elle se double de malfaisance elle est encore plus insuportable pour moi, comme si on portait atteinte à mon intégrité. Je prête le flanc sans doute à de telles ignominies parce que je parle plus que d'autres peut-être et que je m'ouvre davantage que la plupart des individus, parce que je sais que la parole sauve justement de la folie, l'écriture aussi. Je cherche à comprendre c'est vrai ce qui peut pousser un individu à fabriquer de la haine en me lisant et en me cotoyant, parce qu'à priori c'est plutôt un message d'humanité que j'essaie de délivrer.Je cherche à comprendre comme cela peut se fabriquer...

Écrit par : helenablue | 24/11/2012

@ Laure:

:-), ne te fais pas de soucis belle amie, je suis la gardienne de mon temple et n'appartiens qu'à moi-même. Si ceux qui passent ici envahissent trop mon espace c'est qu'ils ne me respectent pas ou ne m'ont pas comprise. Je suis plutôt généreuse de nature, trop peut-être et même quand on m'a fait du mal je prends ma part de responsabilité et je m'attends évidemment à ce que l'autre le fasse lui aussi. Tenir ce blog m'a permis de m'affirmer et de grandir, je compte bien continuer.
Je ne pourrais disparaître ici pour réapparaître ailleurs. Ici, c'est chez moi. Ce qui m'arrive en ce moment c'est que mon chez moi est dévasté par des propos déplacés et inquiétants. Je me suis demandée s'il fallait que je continue ainsi à m'ouvrir au monde si ce monde ne peut l'entendre. Je pense à Cyrulnik qui disait qu'on ne peut dire certaines choses que si on a préparé le terrain. Moi, j'ai plutôt agi en kamikase. Mais même si là en ce moment j'en souffre pour les raisons que tu sais, je pense que globalement j'ai tout de même réussi à faire passser ce message qui me tient à coeur, celui du parler vrai et celui de s'accepter tel que l'on est, gris. je n'ai pas l'intention après avoir dormi sur mon écoeurement de lâcher l'affaire. C'est formateur au fond. J'imagine que tout artiste est confronté à ce que l'autre fait de son oeuvre et doit accepter qu'une partie ne lui appartient plus et c'est en ce sens que je vais continuer ce blog. C'est une bonne expérience pour la suite, pour ce que j'entreprends, et pour cette écriture qui me titille et m'invite à approfondir ma pensée.
Belle journée à toi et gros bisous à ta puce pour son anniversaire de la part de la grande Bleue!
xxx

Écrit par : helenablue | 24/11/2012

Difficile de dire qui tu es, quand on ne te connais que par ce blog....mais je pense qu'il donne une image assez réaliste et vraie, d'une personne complète, bourrée de vie et d'allant, mais aussi de doutes et d'errements....oserais-je le dire ? une personne NORMALE ! riche, partageuse, intelligente....qui donc te dénie le droit d'être toi, le droit d'être, tout court ? qui ose se le permettre, et qui en a le droit ?
SOIS. Sois, parce que tu as à être. On ne saurait plaire à tout le monde, et que les ronchons passent leur chemin ! depuis quand devrait-on se changer pour plaire ? on plaît, ou pas, point.
Si nous venons ici te lire, c'est bien parce que quelque chose existe, c'est bien que tu nous plais.
Alors, ceux qui font la fine bouche....eh bien, EXIT !
Point barre.

Écrit par : anne des ocreries | 24/11/2012

@ Anne:

:-) , Oui Anne! Tu as tout à fait raison. Je n'oblige personne à venir ici, à me lire, à m'aimer!! Personne n'a le droit de m'empêcher d'être ce que j'ai à être, une personne normale, tout à fait! Là, ce qui me perturbe en fait c'est qu'on puisse se permettre de détourner mes propos et ma manière d'être à des fins perverses et destructrices, c'est ça que je cherche à élucider... Pourquoi nuire? Pourquoi un individu peut se nourrir de ce désir de nuire à tout prix, comment naît ce besoin chez quelqu'un? Quand je ne suis pas en phase avec une personne, je passe mon chemin ou je rentre en discussion avec elle pour échanger nos points de vue, je tente le dialogue et s'il s'avère impossible je passe mon chemin. Je n'avais jamais pensé possible une telle distorsion de la réalité qu'il me semble en effet distiller ici. C'est ça qui m'atteint et m'interroge...

Écrit par : helenablue | 24/11/2012

Je ne comprends tout simplement pas pourquoi on pourrait avoir envie d'être méchant avec toi. Tu inspires précisément l'inverse puisque tu es ultimement généreuse. À l'évidence, la personne dont tu parles est sur un power trip. Cet individu est malheureux et tente de te dominer ; ce n'est pas le signe d'une force de caractère, chez cette personne, mais d'une grande faiblesse, d'une grande détresse.

Comme on te l'a fait remarquer, tu dois simplement montrer la sortie à ce mystérieux personnage. En tous les cas, j'ignore de qui il s'agit. Mais tu dois à tout le moins faire comprendre à cette personne que ton blogue n'a pas été conçu pour elle.

Écrit par : Guillaume Lajeunesse | 24/11/2012

@ Guillaume:

Oui, mon blog n'a pas été conçu pour cette personne mais je ne peux l'empêcher de le consulter et d'en faire ce qu'elle veut! Je te rejoins pour la grande détresse, c'est certain que cet individu souffre et que c'est cette souffrance qui le rend méchant. Même si je le comprends humainenement, j'ai du mal à l'accepter et surtout à le vivre dans mon environnement proche. Mais je suppose que je dois pouvoir dépasser ça... Le bien l'emporte sur le mal n'est-ce pas? Et le bien c'est voir les choses telles qu'elles sont, non?
Quoiqu'il arrive malgré des moments de doute, je ne crois pas changer de manière d'être, je suis comme je suis, et si cette générosité dont tu parles est malmenée par certains, je sais qu'elle profite à d'autres et c'est cela le plus important.

Écrit par : helenablue | 24/11/2012

Blue, Laure, je suis triste que vous souffriez d'être incomprises. Ce que je perçois de vous sur les blogs est la marque de personnes intelligentes, honnêtes envers elles mêmes.La sagesse serait peut être de n'attendre pas trop d'autrui. Le temps apprend même si elle est indulgente, l'indifférence.

Écrit par : manouche | 24/11/2012

On observe partout assez de juges dans ce bas monde! S'il s'agit pour cela de nous durcir ou de nous faire du mauvais sang, laissons ce travail aux enquiquineurs(euses). Ils s'en chargeront bien,comme la tempête qui vocifère. L'ami, l'homme ou la femme conviviale (e) sont faits pour nous accueillir et non nous juger!
Pour citer cette fois ci encore Saint Exupery:" l'amitié et la convivialité, c'est la trêve et la grande circulation de l'esprit au dessus des détails vulgaires!"

Écrit par : bizak | 24/11/2012

Pour être honnête, je n'ai pas les paramètres pour comprendre ce billet mais j'envois de bonnes vibrations dans les deux camps. On en a jamais trop de celles-là.
Bon samedi Blue.

Écrit par : La Rouge | 24/11/2012

Merci la Rouge, les bonnes vibrations, je prends! :-)

Écrit par : helenablue | 24/11/2012

Ce qui semble évident, c’est que nous sommes légion à aimer ce que vous faites, ce que vous êtes. « Longue vie à Dame Blue ».

Écrit par : Michael | 24/11/2012

Bateau sur écoutilles, Hissez la grand' voile, Hissez-la Haut et Fort !

Feuille de route

"On peut avoir un grain avec 30 nœuds de vent. On est content mais ça va durer 20 minutes, puis après on n’a plus de vent. Et puis le camarade qui est 10 milles plus loin, lui au contraire, il va avoir un autre grain. Dans le pot au noir, il faut réagir à des phénomènes très, très locaux comme des grains ou des orages qui ne sont pas si faciles à négocier en bateau à voile. "

"C’est donc avec beaucoup d’incertitudes que les coureurs pénètrent dans le pot au noir. Et il faut le prendre par le bon bout, « c’est-à-dire là où il y a des chances qu’il soit un peu moins large et moins pénible ». En général, c’est aux alentours de la longitude 30° Ouest que la ZCIT est la plus étroite. Comme le confie Jean-Yves Bernot, cette zone demande « une stratégie très particulière. On est obligé de jouer avec des petites choses qu’on a du mal à prévoir, donc ça demande une méthode de travail assez particulière."
Bienvenue au pays des incertitudes.

Écrit par : Laure K. | 25/11/2012

Cet essai d'être au plus près de ta vérité a quelque chose d'infiniment touchant et tu n'existerais pas sans cette recherche... ou du moins tu paraitrais comme beaucoup masquée déguisée se jouant des autres pour faire avancer ta propre unité comme une sorte de tank prêt à tirer sur tout ce qui bouge...C'est le fait d'une sensibilité particulière de n'avoir aucune défiance vis à vis de son prochain aucune acrimonie bien sure la malveillance peut toujours tout détourner dans un sens opposé mais au fond qu'importe ce qui fait la vérité c'est la vérité même et elle est inaltérable le temps en est le garant...

Écrit par : laurence | 25/11/2012

Trop , c'est trop !! Tu dois rester comme tu es . Que celui ou plutôt celle qui a l'impression d'être meilleure que toi se manifeste alors ?? A bon entendeur ... A jamais ... Je me suis permise de me faire une place dans ton univers . A demain .

Écrit par : Isabelle | 25/11/2012

Bonjour Blue,
Je ne suis pas certaine que nos blogs soient complètement nous. Il est possible en effet que nous n'y donnions à voir qu'une partie de nous même, filtrant inconsciemment ce que nous ne souhaitons pas montrer, ou embellissant parfois notre vérité. Et quand bien même nous le ferions, nul ne doit être attaqué pour ce qu'il est ou pour ce qu'il exprime, tant que son action ou ses mots ne nuisent pas aux autres.
Comment es tu perçue ici ? Selon moi, tu te livre vraiment, prenant donc beaucoup plus de risques que d'autres. Tu exprimes ce qui doit sortir de toi. Je perçois ton blog comme un outil,comme une sorte de laboratoire où tu te laisses aller à ton besoin d'écrire. Il est le déversoir de tes pensées, de tes émois. De ce fait, il n'est pas seulement atmosphère. Sa densité, l'éclectisme et la régularité de tes publications révèlent beaucoup de toi, de ta curiosité, de ton besoin d'échanger, mais aussi d'exister aux yeux de ceux pour qui tu écris tes billets. Il révèle ainsi ton immense besoin d'être aimée.
Je ne sais pas ce qui a pu te mettre dans cet état de trouble, je n'ai pas les clefs pour comprendre vraiment ce qui t'a inspiré ce post, mais je pense que ton espace t'est trop précieux pour que tu l'abandonnes. Continues à faire de ce blog ce qu'il est, le blog de Blue, un espace vibrant ou tu sors tes tripes. Tu as fait le choix de montrer ici ce que d'autres ne dévoileraient pas.
Et chacun de tes lecteurs le reçoit et l'interprète, parfois cela fait écho, ou pas.
C'est sans doute cette mise à nu que je lis parfois dans tes posts qui a provoqué au fil du temps chez cette personne dont tu parles ce qui semble te perturber momentanément. Momentanément, parce que ton chemin est fait de ce décryptage incessant que tu fais de tout ce qui t'arrive.
Tu trouveras le sens de ceci, et tu en sortiras plus forte, plus riche, encore plus vibrante d'avoir compris un peu plus de cet "humain" qui te passionne !
Bises, Belle Blue

Écrit par : piedssurterre | 25/11/2012

@ Michael:

Merci, tes mots me font chaud au coeur.

Écrit par : helenablue | 25/11/2012

@ Lorka:

Tous et toutes on tâtonne, on avance à petits pas mais tous et toutes aussi, me semble-t-il on a des certitudes, plutôt des ressentis chevillés au corps qui avec le temps deviennent des certitudes. Pourtant on a toujours des surprises et le flot de la vie nous apprend l'humilité et l'humanité dans le meilleur des cas. J'avoue essayer de comprendre l'incompréhensible, l'intolérable aussi parfois, c'est lié à mon histoire semée d'embûches terribles dès le début et je me rends compte qu'en avançant je m'améliore. Je suis moins idéaliste c'est certain, mais moins lâche aussi. La peur empêche l'individu d'appréhender l'autre parce qu'il craint que la différence empiète sur son terrain alors que c'est cette différence qui l'enrichit. la peur peut conduire même à l'extrême à la violence voire à la haine. Cette peur de l'autre.
Alors oui, bienvenue dans le monde des incertitudes si elles ne sont pas synonymes de démission. parce quoi qu'il arrive, Laure, je ne perdrais pas ma foi dans l'humain et sa capacité de changement. " On ne fait pas d'omelette sans casser des oeufs, n'est-ce -pas!"

Écrit par : helenablue | 25/11/2012

@ Laurence:

merci belle amie pour tes mots, je m'y retrouve tellement!

Écrit par : helenablue | 25/11/2012

@ Isabelle:

Bienvenue dans le monde de Blue, Isabelle, tout comme dans celui d'Hélène. Suis heureuse de faire un bout de chemin avec toi qui je l'espère durera...
A demain, oui, avec grand soleil!

Écrit par : helenablue | 25/11/2012

@ Fanfan:

Oui! Grand merci.

Écrit par : helenablue | 25/11/2012

Cette fille qui te fait des misères se prépare un enfer fort déplaisant. Je songe à sortir de ma retraite.

Écrit par : Christian Mistral | 25/11/2012

Merci de toujours être là pour moi, Black Angel.

Écrit par : helenablue | 25/11/2012

je me demandais justement comment un ou une troll pouvait te harceler avec Christian dans le décor !!! Je crois que ton problème est réglé après avoir lu son com. Bin bon pour elle la bitch.

Écrit par : raymonde dit rainette | 25/11/2012

@ Rainette:

Hey! Hello Rain, ça fait un bail... C'est pas une troll qui se sert de mon blog et de tout ce que j'y écris pour médire sur mon compte, c'est une femme en chair et en os, proche de moi et dans mon quotidien. Avec Christian qui toujours veille, il y a belle lurette qu'il n'y a plus de trolls ici, il les a tous effrayés une bonne fois pour toute! Et finalement un troll même s'il empoisonne ton blog est moins dangereux et moins attristant qu'une personne que tu côtoies et en qui tu as depuis des années confiance. Ceci dit, l'amitié de Christian m'est précieuse et comme à l'accoutumée quand je suis en souffrance, il est présent et c'est bon!

Écrit par : helenablue | 25/11/2012

Ben voyons. Forever always, everybody knows that. She certainly should.

Écrit par : Christian Mistral | 25/11/2012

_Palefrenier, ma monture!
_L' épée au fourreau, l'heaume abaissée, lance bien en main.

_Oyé! Oyé! Gentes dames et messires, écartez-vous. L'ennemi se terre entre nos murs. N'entend-il point le bruit de nos sabots?

Écrit par : MakesmewonderHum! | 25/11/2012

bin oui je sais ça ...

Écrit par : raymonde dit rainette | 25/11/2012

@ MmwH!:

Merci bel ami pour ta fougue toujours aussi revigorante!

Écrit par : helenablue | 26/11/2012

S’exprimer, c’est aussi bien sûr, s’exposer. S’exposer à des manifestations de sympathie, à des désirs d’échange, de partage, voire d’amitié. S’exposer aussi, parfois, à des incompréhensions, des détournements de sens, des interprétations malveillantes. Mettons.

En même temps ce blogue, pour moi, pour tous ceux qui se sont déjà exprimés plus haut (et pour bien d’autres, j’en suis certain, qui ne l’ont pas fait), ce blogue est un des endroits les plus stimulants que je connaisse. Je ne compte plus les découvertes que j’y ai faites. Sans compter les magnifiques rencontres (toi la première!), virtuelles et même en face à face, que je ne dois qu’à toi et à cet espace d’expression d’une exceptionnelle qualité.

Alors, franchement, je ne sais rien de cette personne à laquelle tu fais allusion, ni du quoi ou du comment de ce qui te tarabuste exactement; mais, de toute façon, de simplement imaginer qu’on puisse prétendre utiliser précisément une de tes créations les plus indubitablement remarquables par sa richesse, sa générosité et l’ouverture dont elle témoigne, pour puérilement tenter de te faire quelque tort que ce soit, me paraît totalement grotesque. Et quiconque n’a rien de mieux pour t’emmerder que cette merveilleuse façon que tu as de te mettre en scène ici, toi et ton univers délicieux, ne manifeste rien d’autre que l’indigence pathétique de sa malveillance.

J’ignore s’il faut en rire ou en pleurer, mais en tout cas, t’ôter de notre vue, ah ben là que nenni!

Écrit par : Le Plumitif | 26/11/2012

@ Plumitif:

Merci, merci, suis très touchée par ton commentaire... une fois de plus!

Écrit par : helenablue | 27/11/2012

Écrire un commentaire