21/07/2014

ma soeurette

10422504_813499988660675_7454037730277339041_n.jpg

 

Il y a 45 ans elle venait au monde, j'avais quatre ans... On en a fait du chemin ensemble, on en a vécu des trucs en tout genre, des pires comme des meilleurs et on continue à tenter de mettre notre petite pierre à l'édifice d'une humanité meilleure... Bon anniversaire, soeurette, je t'embrasse et je pense un peu plus à toi aujourd'hui comme chaque année depuis ce premier 21 Juillet...

 

  

20/07/2014

Dancing Queen !

 

Hey, hey, Merci Laure !! Yes !!

 

19/07/2014

Jylian Gustlin's Sketchbook

161.jpg

 

sketch2.jpg

 

sketch8.jpg

 

sketch15.jpg

 

sketch4.jpg

 

 

 

18/07/2014

sans frontières

10513362_264933197047613_5113841691440175742_n.jpg

 

Ce que j'aime dans la toile, ce que j'aime ici, ce que Blue me fait sentir, c'est ça : cette absence de frontières, ces possibles, ces autres autrement, cette possibilité de s'ouvrir, de parcourir, de découvrir. Magique,inspirant, enrichissant, palpitant... Parfois je m'en étonne encore, alors que même le monde s'ébranle et se déchire par endroit, alors même que la violence un peu partout fait loi, alors même que sur notre planète il est encore des individus qui court après plus de pouvoirs, il en existe d'autres qui croient, qui voient et qui tentent une autre manière d'être à ce monde, d'être à la vie, d'être en contact, respectueux, curieux et heureux de savoir ça possible. Poésie. Rencontre. Qu'avons nous envie de laisser derrière nous, que voulons nous transmettre, que pouvons nous faire chacun à notre petite échelle, si ce n'est affirmer notre désir de vivre mieux les uns avec les autres en s'ouvrant les uns aux autres ? Notre coeur est bien plus vaste qu'on ne le croit. 

 

 

13/07/2014

Conversations

10514611_809885752355432_2578028042699770165_n.jpg

- Salvador Dali -

 

Nous sommes une suite de tiroirs qui les uns sur les autres s’enchevêtrent les uns dans  les autres. Blancs et noirs, bons et mauvais, justes et cruels, limpides et obscurs, vrais, faux, méchants, rapides, mous, généreux, envieux, solides. Nous sommes ce vieux meuble qu’évoquait Baudelaire, encombré de bilans, de vers, de billets doux, de procès, de romances… Restons farouches ! Et conversons... On apprend tant les uns des autres.

 

 

Avancée

Les jours se suivent et ne se ressemblent pas. J’ai multiples interactions en tête et c’est parfois difficile de faire le tri. A trop penser, on se noie, on s’oublie. Pourtant malgré ces brainstormings intenses, il reste les priorités : l’amour et l’amitié.

J’ai eu un bonheur immense à l’entendre parler des blogs, c’est mon cher et grand ami, l’incontournable, le chef de la tribu, mon Black Angel et c’est ici. J’ai eu aussi une émotion intense à avoir par blog interposé de ses nouvelles, c’est une vieille amie au sens de la durée et de l’intensité : Sandy. – Hello ma belle ! Quels panaches !

Et puis, toujours pareil ma façon d’être au monde… Ce déjeuner avec deux de mes fils à qui je parle de leur famille maternelle dont ils n’ont jamais entendu parler… Et ce dîner hier soir, si sympathique avec des individus vrais et cools, ouverts, sensibles, intéressés par l’autre. C’est rare. On s’est régalé d’une terrine incroyable aux poireaux et saumon rose et ensuite d’un gigot sur son lit de patates à damner un chevalier de Game of Thrones ! La vie est toujours pleine de surprises si on veut bien les saisir…

Pourtant, je ne suis pas dans une période euphorique, je traîne encore des casseroles, des doutes et des désillusions. Même quand on est attentif et plus présent, on peut se planter parce qu’on a en face de soi une autre entité, un autre mode de penser, de vivre, de voir la réalité. La sagesse dans la relation demande un temps inconsidéré et une expérience sensible et raffinée.

J’apprends. Toujours un peu plus, toujours à mes dépens, pour l’instant.

J’avance.

Merci à vous.

Merci Christian.

 

11/07/2014

Vladimir Kush

invitationforlunchql6.jpg

windkq6.jpg

 

 

 

heavenlyfruitsyo7.jpg

icarusrr1.jpg

 

 

 

forgottensunglassesyv5.jpg

redpursecj4.jpg

 

 

 

ripplesontheoceanwl6.jpg

neroqb2.jpg

 

 

Le temps

Time !

 

 

 

10/07/2014

My hope is in you


podcast

 

 

L'amour

amour,vie,art de vivre,écriture,partage,humain

 

C’est complexe la vie, c’est complexe. Parfois on a sous la main tout « pour » et on ne mesure pas, on rate sa chance, on rentre seul, on maugrée dans son coin, parfois à l’inverse, c’est trop qui nous arrive, submergé, dérouté, enthousiasmé, on reste sans voix et on en perd tout contrôle de soi ! C’est mal fichu l’existence, c’est pas comme dans les contes de fée, c’est  pas clair, pas ficelé, pas forcément de happy end, il y a toujours tout, tout le temps à réinventer, fait chier ! Moi j’ai pensé longtemps, et ça fait presque autant de temps que je n’y pense plus, que tout était possible et tout était surtout joli et plein de fantaisie… Quelle gourde ! Rien n’est possible sauf si tu t’y mets, rien ne se fait si tu ne mets pas la main à la pâte, et pire ! Il faut que tu te lances la première dans le vide parce que comme ça tu traces la place, hey, hey… On ne récolte que ce que l’on sème, anyway ! A force de vouloir tout contrôler, tout parfaire, tout prendre en main, on devient ce que l’on est. Et puis certains jours, on le regrette… On a envie aussi d’être cette petite chose qu’on prend dans ses bras et qu’on protège … Oh ! ça ne dure pas… Rien ne dure en ce monde si on ne le souhaite pas, si on œuvre pas pour, si on ne comprend pas que ce qui dure et perdure c’est l’amour… Et l’amour est le plus exigeant des thérapeutes que je connaisse, le plus tenace, le plus généreux aussi. L’amour, c’est la vie.

 

 

06/07/2014

être

catherine renée lebouleux.jpg

- Photo Catherine Renée Lebouleux -

 

 

C’est quoi, « être », au juste ?  Ce qu’on attend que tu sois, la famille, les autres, l’état ? Ou ce que tu penses devoir être, pouvoir être, avoir à être ? To be or not to be ! Est-ce une manière de faire, une manière d’être, une façon de procéder, ou une conscience ? Agir, faire, créer, écrire, produire, cuisiner, procréer, aimer, anticiper, penser, façonner, fantasmer… Verbes illimités. Ce n’est pas aisé d’exister, pas plus que d’être, pourtant c’est une donnée. Nous sommes là, à nous de faire de ce « là » une envolée…

 

 

04/07/2014

L'air du large

 

poésie, musique, chanson, découverte, gaële, partage, humain


podcast

- Gaële -

 

 

 

 

 

Le souffle des ressacs

IMG_6447.jpg

 

" Les mots chantent

D'avoir retrouvé

Leurs branches lumineuses."

 

- Mokhtar El Amraoui -

 

Comme chaque matin je reçois une tonne de courrier, des factures surtout, des rappels à l’ordre, des publicités de toutes sorte, et en ce moment pléthore d’invitations pour le salon du prêt à porter qui a lieu ce week-end à Paris. Au milieu de toute cette paperasse qui me donne des suées froides, j’ai le bonheur de remuer une enveloppe différente des autres, adresse manuscrite, expéditeur enchanteur, vignette lointaine. Oh ! Serait-ce ne dernier recueil de mon ami Mokhtar ? Oui, c’est lui ! Je frémis de plaisir. J’ouvre au hasard et je tombe sur le court poème de la page 109 : Souffle…

 

" Donne à la glaise des mots

Leur souffle de crépuscule

Et à tes mains leurs aile des jours. "

 

Je me régale. Je lis avec émotion la dédicace, et murmure à mon doux poète : oui, il me plait beaucoup ton nouveau bébé… Je décide alors de continuer, au fond la poésie est faite pour adoucir nos jours aussi, pour nous emmener, pour nous faire rêver… Là, à nouveau, page 71, j’en ai des frissons dans le dos avec son : Ton souffle, tes pas !

 

" Ton souffle, tes pas

Et toutes ces étoiles d’ombres

Que sème ton corps éclairé

Au silence du vent

Qui écoute la flûte des mers

Le bercer de tes fleurs Semées dans les paumes chaudes de tes rêves !

 

Ton souffle, tes pas !

Un papillon enivré par son butin de lèvres

Et un soleil qui joue aux damiers des ombres !

 

Ton souffle, tes pas !

Et une belle rosée de souvenirs

Parfumée à l’envol de nos jours à venir ! " 

 

Oh ! Comme c’est beau.

J’appelle Mokhtar pour le remercier de tant de grâces… On ne s’est pas parlé depuis fort longtemps, pourtant on retrouve instantanément cette complicité qui nous est chère… rosée de souvenirs…

Merci bel ami d’enchanter ainsi notre existence et longue vie au Souffle des ressacs qui emporte comme ces étoiles ivres qui s’embarquent par milliers dans ta chevelure nocturne offerte au vent ! (Offrande p :92)

 

  

03/07/2014

De l'art

10174931_10201717858977458_355270769860681288_n.jpg

- Amedeo Modigliani -

 

 

" L'art peut sembler impliquer d'amples mouvements, de grands projets, de vastes plans. Mais c'est l'attention au détail qui demeure le lot quotidien ; l'image singulière, c'est ce qui nous hante et qui devient art."

- Julia Cameron -
 
 
 
 
 

26/06/2014

art de vivre

P1050308.jpg

 

 

" Le monde m'est nouveau à mon réveil, chaque matin."

- Colette -

 

 

24/06/2014

C'est la St Jean !

QubecStJeanBaptiste2.jpg

 

Pas de fête de l'été sans une pensée pour mes amis Outre-Atlantique. Après la fête de la musique ici,  mon âme se gonfle d'allégresse en pensant à vous tous et mon coeur est en partie au Québec avec vous. Pas de 24 Juin depuis ces dernières années sans vous, mes amis québécois...

Belle St Jean ! Belle fête ! Belle soirée ! Vive l'amitié ! Et vive la liberté de choix, d'expression et de choix vie!

 

 

23/06/2014

Lee Jeffries

 

lj-2.jpg

 

 

portraits-of-the-homeless-lee-jeffries-1.jpg

 

 

LeeJeffries41.jpg

 

 

portraits-of-the-homeless-lee-jeffries-9.jpg

 

 

6002869467_56e8d88c2d_b.jpg

 

 

 

" Ce que la voix peut cacher, le regard le livre. "

- Georges Bernanos -

 

 

 

21/06/2014

Blue a six ans !

0a4ae50d.jpg

 

C'est l'été, c'est la fête de la musique, la ville résonne de sons divers et d'ambiances festives...

C'est aussi, plus intimement, l'anniversaire de ce blog... l'anniversaire de Blue !

 

15/06/2014

Portes du Maroc

 

 

14/06/2014

Les rêves

 

Le visage de ceux qu’on n’aime pas encor
Apparaît quelquefois aux fenêtres des rêves
Et va s’illuminant sur de pâles décors
Dans un argentement de lune qui se lève.

Il flotte du divin aux grâces de leur corps
Leur regard est intense et leur bouche attentive ;
Il semble qu’ils aient vu les jardins de la mort
Et que plus rien en eux de réel ne survive.

La furtive douceur de leur avènement
Enjôle nos désirs à leurs vouloirs propices,
Nous pressentons en eux d’impérieux amants
Venus pour nous afin que le sort s’accomplisse ;

Ils ont des gestes lents, doux et silencieux,
Notre vie uniment vers leur attente afflue :
Il semble que les corps s’unissent par les yeux
Et que les âmes sont des pages qu’on a lues.

Le mystère s’exalte aux sourdines des voix,
À l’énigme des yeux, au trouble du sourire,
À la grande pitié qui nous vient quelquefois
De leur regard, qui s’imprécise et se retire…

Ce sont des frôlements dont on ne peut guérir,
Où l’on se sent le cœur trop las pour se défendre,
Où l’âme est triste ainsi qu’au moment de mourir ;
Ce sont des unions lamentables et tendres…

Et ceux-là resteront, quand le rêve aura fui,
Mystérieusement les élus du mensonge,
Ceux à qui nous aurons, dans le secret des nuits,
Offert nos lèvres d’ombre, ouvert nos bras de songe.

 

- Anna de Noailles - ("Le cœur innombrable" – 1901)