Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

05/09/2015

Charnelle

3627127276.jpg

- Hans Bellmer -

 

 

On les appelle "charnelles"
Ces personnes qui donnent tout émotionnellement 
Âme, cœur, corps et esprit.
Celles qui, une fois entrées dans ta vie
Te changent entièrement
Celles qu’on écoute au-delà de la peau.
Jusqu'à l'intérieur de l’os
Celles qui de la passion, en font une raison.
Celles dont si tu tombais amoureux
Eh bien, il faut d'abord en trouver !
Seulement après cela, tu me comprendras.

- Fernando Pessoa -

 

 

07/06/2015

Va t'en pas

 

 

15:58 Publié dans poésie | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : poésie, écriture, émotion

09/01/2015

De le force de l'amour

10897085_843309529064100_1539651301699760823_n.jpg

 

18/12/2014

Femme-paysage

 

« Il y a deux sortes de femmes. La femme-bibelot que l'on peut manier, manipuler, embrasser du regard, et qui est l'ornement d'une vie d'homme. Et la femme-paysage. Celle-là, on la visite, on s'y engage, on risque de s'y perdre».

- Michel Tournier -

 

 

30/11/2014

La vie

 

 

25/11/2014

Je m'en suis allé

Amanda Charchian.jpg

- Amanda Charchian -

 

 

 

J'ai ignoré toute entrave. Je m'en suis allé. 
Je suis parti vers la nuit illuminée 
aux jouissances moitié réelles, 
moitié issues de mon imagination. 
Et j'ai bu des vins forts, tels 
que n'en boivent que ceux 
qui ne craignent pas la volupté.

 

- Constantin Cavafis -

 

 

 

21/11/2014

Distorsion

poésie, émotion, découverte, partage, humain

- Andrew Newell Wyeth -

 

 

La beauté ne respire qu’en durée.

Le mal n’expire que dans le temps.

La beauté est une promesse,

En devenir, en renouveau,

En attente, en souvenir.

Une éclatante évidence ?

Le mal n’est que paresse, infertile.

En suffisance, en absence,

En rejet, en oubli –

Une amnésie requise.

 

La beauté ne murmure qu’en instant.

Le mal déchire l’enveloppe du sens.

 

Par tes gestes et tes parfums,

Par tes mots, mon trouble et tes élans,

Parce que je te pressens sans vouloir rien y comprendre,

Parce que t’atteindre devient l’unique précellence,

Je m’accorde en soupir lorsque la beauté disparaît,

Et demeure en espoir dès que la nuit m’apparaît.

 

 

- Astrid Shriqui Garain -

 

 

09/11/2014

Nicola Samori

o-nicola-samori-facebook1.jpg

 

" Voici ma signature : je veux qu'on me réponde.

Voici mon cri : quelle est l'oreille qui m'écoute?

Qui tourne autour de moi,

qui boit ma vie dans mon verre ? "

 

- Benjamin Fondane -

 

 

Nicola Samori (31).jpg

 

2012-10-30-5.jpg

 

" Je veux ma part de choses crées et incréés.

Ma part du bruit humain. Ma part de solitude.

Le sang répond du sang. Mes voix...Ô sources claires !

Ma part du roc. Ma part de rien. Ma part de Dieu! "

 

- Benjamin Fondane -

 

Samori_01.jpg

5_samori.jpg

 

" A force de rêver...

 

Je me voyais me voir

traverser en courant un grand nombre de vies."

 

 

- Benjamin Fondane -

 

 

4_samori.jpg

 

 

Nicola Samori est né en 1977 à Forli (Italie), il vit et travaille à Bagnacavallo (Italie).

La base de son travail est la peinture ancienne, de style baroque ou issue de la renaissance italienne. Les couleurs chaudes et sombres de cette période, agrémentées de clair obscur trouvent grâce aux yeux de l’artiste qui s’en inspire et qui en use pour confectionner ses œuvres. Il s’intéresse ainsi très particulièrement à l’Histoire de l’art, et la manipule tel un virtuose : créer une forme nouvelle à partir d’un sujet existant, tel est son but. La conclusion de ce travail montre des images sombres, caverneuses, où les formes et les personnages fusionnent avec des motifs engendrés par l’artiste.

Nicola Samori détruit, tord, colle, transforme la peinture, décolle, gratte à mains nues ou au couteau. Il fait ressurgir la noirceur profonde et inquiétante de ces personnages qu'il juge trop lisses. Il offre également la possibilité de réinventer, de construire une nouvelle histoire, d'effacer le passé pour laisser place à l'avenir.

 

 

large-1.jpg

 

The-ViolinTheViolin100x100cm-20121.jpg

 

" Nos rides poussent dans la glace

nous vieillissons dans l'air, dans l'herbe

et le monde se refroidit dans notre sang..."

 

- Benjamin Fondane -

 

large.jpg

nicola-samorc3ac.jpg

760NicolaSamori-10-1_zps0cbea2a9.jpg

 

 

 

 

14/09/2014

Désir

IMG_4942.JPG

 

Son désir éveille mon désir qui appelle son désir...

 

 

04/07/2014

L'air du large

 

poésie, musique, chanson, découverte, gaële, partage, humain


podcast

- Gaële -

 

 

 

 

 

Le souffle des ressacs

IMG_6447.jpg

 

" Les mots chantent

D'avoir retrouvé

Leurs branches lumineuses."

 

- Mokhtar El Amraoui -

 

Comme chaque matin je reçois une tonne de courrier, des factures surtout, des rappels à l’ordre, des publicités de toutes sorte, et en ce moment pléthore d’invitations pour le salon du prêt à porter qui a lieu ce week-end à Paris. Au milieu de toute cette paperasse qui me donne des suées froides, j’ai le bonheur de remuer une enveloppe différente des autres, adresse manuscrite, expéditeur enchanteur, vignette lointaine. Oh ! Serait-ce ne dernier recueil de mon ami Mokhtar ? Oui, c’est lui ! Je frémis de plaisir. J’ouvre au hasard et je tombe sur le court poème de la page 109 : Souffle…

 

" Donne à la glaise des mots

Leur souffle de crépuscule

Et à tes mains leurs aile des jours. "

 

Je me régale. Je lis avec émotion la dédicace, et murmure à mon doux poète : oui, il me plait beaucoup ton nouveau bébé… Je décide alors de continuer, au fond la poésie est faite pour adoucir nos jours aussi, pour nous emmener, pour nous faire rêver… Là, à nouveau, page 71, j’en ai des frissons dans le dos avec son : Ton souffle, tes pas !

 

" Ton souffle, tes pas

Et toutes ces étoiles d’ombres

Que sème ton corps éclairé

Au silence du vent

Qui écoute la flûte des mers

Le bercer de tes fleurs Semées dans les paumes chaudes de tes rêves !

 

Ton souffle, tes pas !

Un papillon enivré par son butin de lèvres

Et un soleil qui joue aux damiers des ombres !

 

Ton souffle, tes pas !

Et une belle rosée de souvenirs

Parfumée à l’envol de nos jours à venir ! " 

 

Oh ! Comme c’est beau.

J’appelle Mokhtar pour le remercier de tant de grâces… On ne s’est pas parlé depuis fort longtemps, pourtant on retrouve instantanément cette complicité qui nous est chère… rosée de souvenirs…

Merci bel ami d’enchanter ainsi notre existence et longue vie au Souffle des ressacs qui emporte comme ces étoiles ivres qui s’embarquent par milliers dans ta chevelure nocturne offerte au vent ! (Offrande p :92)

 

  

14/06/2014

Les rêves

 

Le visage de ceux qu’on n’aime pas encor
Apparaît quelquefois aux fenêtres des rêves
Et va s’illuminant sur de pâles décors
Dans un argentement de lune qui se lève.

Il flotte du divin aux grâces de leur corps
Leur regard est intense et leur bouche attentive ;
Il semble qu’ils aient vu les jardins de la mort
Et que plus rien en eux de réel ne survive.

La furtive douceur de leur avènement
Enjôle nos désirs à leurs vouloirs propices,
Nous pressentons en eux d’impérieux amants
Venus pour nous afin que le sort s’accomplisse ;

Ils ont des gestes lents, doux et silencieux,
Notre vie uniment vers leur attente afflue :
Il semble que les corps s’unissent par les yeux
Et que les âmes sont des pages qu’on a lues.

Le mystère s’exalte aux sourdines des voix,
À l’énigme des yeux, au trouble du sourire,
À la grande pitié qui nous vient quelquefois
De leur regard, qui s’imprécise et se retire…

Ce sont des frôlements dont on ne peut guérir,
Où l’on se sent le cœur trop las pour se défendre,
Où l’âme est triste ainsi qu’au moment de mourir ;
Ce sont des unions lamentables et tendres…

Et ceux-là resteront, quand le rêve aura fui,
Mystérieusement les élus du mensonge,
Ceux à qui nous aurons, dans le secret des nuits,
Offert nos lèvres d’ombre, ouvert nos bras de songe.

 

- Anna de Noailles - ("Le cœur innombrable" – 1901)

 
 
 
 

23/02/2014

Un rebirth

 

poésie,état d'âme,cafard,émotion,partage,humain

 - Max Ernst -

 

 

tombent les
ruines la poussière
dense tue le souffle
que de poèmes disparus
et la peur qui foudroie
pour qu’un seul homme
renaisse

il n’y aura jamais
assez d’amour
pour ce que
je me destine
à ne pas être

 

- Tony Tremblay -

 

 

06/01/2014

René Char

 

24/12/2013

Joyeux Noël ...

 

04/12/2013

Le ciel est très silencieux

Les choses dans le monde sont absentes --- pas vraiment là ---
Je suis malheureux parce que ma vie est froide et étrange --- Mais elle
ne fait que paraître ainsi. En réalité, il n'y a pas le moindre fondement
sur lequel je puisse prétendre que je ne suis pas ce que j'ai pensé.
Tout est parti, absent. L'absence rend le cœur plus tendre.
On nous enseigne de mourir. La longue souffrance devient même
pire. Il n'y a absolument aucun espoir, et au nom de la même loi
il n'y a pas de péché. Réjouissez-vous de l'instant, régulateurs du
monde! Le Ciel est très silencieux.

- Jack Kerouac -

 

28/11/2013

Même quand nous dormons

 

Même quand nous dormons nous veillons l'un sur l'autre

Et cet amour plus lourd que le fruit mûr d'un lac

Sans rire et sans pleurer depuis toujours

Un jour après jour une nuit après nous.

 

- Paul Eluard -

 

 

13/09/2013

La tendresse

 

10/09/2013

Rien de plus

 
Rien de plus
Rien de moins
Rien du tout
Trois fois rien
J’existe encore
Et pour longtemps
Longtemps à attendre
A rêver
A rêver du rêve
Rêve sans trêve
Rêve d’espérance
Histoire de vivre
Vivre sans trêve
 
 



feu sous la glace

 

 

Planet-and-Asteroids-485x728.jpg