29/07/2011

Une cour d'honneur, un ballet, un moment de grâce partagé

 

musee-l-armee-418002[1].jpg

Je n'avais encore jamais battu les pavés de la cour d'honneur des Invalides, chose faite grâce à une des mes ailes qui m'y a entrainée afin d'y voir en plein air Roméo et Juliette de Thierry Malandain. Je n'ai pas la culture étonnante et la même passion intense que Laurence pour la danse, je ne peux donc en parler aussi bien qu'elle le fait. Je peux par contre évoquer sans détours l'émotion déjà particulièrement forte d'entrer dans ce lieu majestueux, le bonheur d'être là avec elle à l'idée de partager un moment particulier et rare, le plaisir de découvrir, de voir autre chose, d'entendre une musique jamais entendue et d'apprécier les gestes gracieux de corps évoluant sur scène avec une ferveur palpable pourtant dans une atmosphère plutôt fraiche et brumisée. Merci belle amie.

 

 

 

Commentaires

Puissant. Tu as dû passer un très bon moment !

Écrit par : anne des ocreries | 29/07/2011

Annonce à la radio tout à l' heure pour ce spectacle assez atypique puisque donné dans la cour pavée des Invalides ! rare et puissant j' imagine, la dernière fois j'y ai plutôt vu du défilé d'armes et de pompons à casques reluisants.

Écrit par : Lorka | 30/07/2011

@ Anne:

Oui, merci un très bon moment, magique!

Écrit par : helenablue | 30/07/2011

@ Lorka:

Pas une arme à l'horizon, ce jour-là, à part les rangées de canons qui font partie du lieu. Prestation atypique, oui, renforcée par la majesté du lieu et le fait d'être en plein air, même si le ciel était plutôt chargé.
On ne voit pas les choses et on ne ressent pas de la même manière dehors que dans un endroit confiné. J'aime beaucoup les spectacles donnés comme ça en plein air, la nuit, sous les étoiles, s'opère une sorte de magie bien particulière, indéfinissable.

Écrit par : helenablue | 30/07/2011

oh ce soir c'était encore mieux plus filé, plus tendre, plus magique, plus drole, plus émouvant...j'ai fait une vraie déclaration d'amour à Mercutio à la sortie pour le plaisir de sa danse encore renouvelé...

Écrit par : laurence | 31/07/2011

Oh? Tu es retournée le voir?
La déclaration d'amour à Mercutio... c'est bien toi ça, il a du en rougir de plaisir!

Écrit par : helenablue | 31/07/2011

Veut, veut pas, revisiter le canevas de façon aussi épurée, avec ces caissons d'alu opposant une organisation froide à ces corps chauds en mouvement c'est de la belle création. Dommage qu'on n'est pas la même audace avec la musique, je crois sincèrement qu'un bon créateur y arriverait avec respect d'autant que tout le bagage contemporain est, là , à notre disposition pour y arriver. Les puristes? Berlioz en avait rien à foutre , de toutes manières.

Écrit par : MakesmewonderHum! | 02/08/2011

Écrire un commentaire