Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

08/10/2010

Jour J

Voilà, c'est parti mon kiki, je quitte la vieille Europe pour la grande Amérique! Me voici en partance pour quatre jours intenses avec tous mes amis là-bas et tous ceux que j'emmène avec moi dans mon coeur et mes tripes. C'est le jour J aussi pour un autre projet qui planait dans l'air depuis un petit moment et qui naît aujourd'hui en même temps que mon vol incroyable: le blog's inspirant. Et en première mouture, pour ouvrir le bal voici le "made in Blue" concocté par Laure K, première mouture d'une saga à tiroirs, une façon pour moi d'être encore avec vous, tout en étant là-bas. J'espère que ça va vous plaire ou vous interpeller! Enjoy et à bientôt! Love.

 

 

 

20/07/2010

rencontres

Je m'entends encore lui dire dans un soupir d'aise: "n'est-ce pas merveilleux les blogs finalement qui permettent ce genre de rencontres improbables impossibles et sûrement invraisemblabes sans!", je l'entends encore me répondre souriante et émue à quel point c'est magnifique et doux et toute cette confiance et toute cette fluidité et cette simplicité aussi. Voilà, on l'imagine on en parle on l'espère et puis un jour ça arrive et on se retrouve à se parler de chair et s'entendre respirer et rire et capter des regards et échanger et s'émouvoir. Pour ceux qui doutent encore de la magie de l'internet et de son interactivité et de sa délicieuse richesse et de sa proximité dans la diversité, à ceux qui se disent que tout cela n'est que virtualié et mensonge, futilité et inconsistance, j'ai envie de dire, passez donc une soirée et une journée entière avec ces deux généreuses âmes et vous viendra l'envie à n'en pas douter de bloguer sans tarder.

Une délicieuse parenthése que je renouvelerais avec grand plaisir.

Merci à vous, Laure et Laurence.

 

 

17/07/2010

Tattoo

" J'ai la sève qui me monte à la tête "

- Tattoo -

 

Je fais rarement de nouvelles découvertes sur la blogosphère, essentiellement parce que je n'en prends pas le temps sans doute, j'ai déjà tant à faire à visiter et lire les fidèles que je suis depuis mon arrivée ici et que déjà parfois je zappe total pour ne me consacrer qu'à mes petites affaires mes propres tourments désillusions et paradoxes, et qui accaparent pas mal déjà quand on se veut un peu honnête, un peu sincère... Mais là je viens d'en faire une, je ne sais même pas par quel bout je suis arrivée jusque là, c'était hier, je baguenaudais, et suis tombée sur ce genre d'écriture qui vienne me chercher profond, directe nourrie chargée foutrement poétique vraie, ce genre d'écriture qui me remue et m'interpelle, ciselée aboutie vivante excitante pour l'esprit, sensible. Et je vous invite à lire celui qui écrit pour ne pas mourir avec un cri coincé dans la gorge...

 


03/07/2010

De l'amour

 

Maxime m'a tagguée, " Qu'est-ce qui pour vous est signe d'amour? Comment savez-vous que vous aimez?. Il a également taggué ma chère Venise qui a babillardé généreusement sur le sujet. Moi il m'est venue cette petite histoire que je vous livre en souhaitant que cela réponde à la question!

 

 

 

 

De l’amour.

 

 

- Dis-moi, Florent, comment tu sens que tu aimes ?

( Florent, neuf ans)  - Ben, ça me fait plein  de guilis dans le cœur ?

-  Ah oui, le cœur qui chavire…

Et toi ? Mélanie ?

( Mélanie, sept ans ) – Moi ça me fait tout chaud tout partout, aussi je suis toute en lumière et je suis contente. J’aime bien quand j’aime…

- C’est doux c’est vrai, c’est doux et agréable d’éprouver de l’amour, un sentiment qui nous grandit et nous réconforte à la fois, l’amour nous nourrit autant celui qu’on donne que celui que l’on reçoit, il est vital à notre développement à notre vie, il construit nos rêves et bâtit nos mémoires.

Que ne ferait-on par amour ?

 

- Moi , j’aime bien dessiner et rire avec ma chouchoute, j’aime bien jouer au foot avec mon copain Henri et puis faire des gâteaux avec maman.

 

- Hi,hi, moi c’est raconter des petits secrets et faire des bisous dans son cou, j’aime aussi faire de la corde à sauter et jouer à la marelle avec Julie, avec Melissa aussi, j’aime trop faire des câlins à mon papa chéri et puis chanter des chansons douces à mon doudou.

 

- L’amour passe par le partage alors, par faire ensemble avoir du plaisir ensemble pouvoir se parler se confier rire et s’étonner l’un l’autre, l’amour se construit dans le temps, une relation un échange une vision commune un parcours un cheminement…

 

- Mais des fois ça fait mal !

 

- Ah ! raconte nous donc ça Mélanie, quelles fois ?

 

- L’autre jour à la récré Julie est arrivée et elle m’a dit : «  j’suis pus ta copine ! ». Moi j’étais comme toute cassée de l’intérieur et j’ai pleuré, pleuré… Et puis elle m’a plus parlé pendant deux jours même que j’ai cru que je mourirais et elle est revenue tout sourire en disant : «  j’ai changé d’avis, je suis re ta copine ! ». J’étais toute contente mais j’ai vu que j’avais eu mal aussi…  Pour toi aussi Blue, ça te l’a déjà fait ça, être toute brisée ?

 

- Oui, ça m’est arrivée, parfois quand on aime on a une telle attente de l’autre, on a tellement soif de l’autre qu’on le veut pour soi toute seule, et puis ça fait mal d’avoir le sentiment d’être trahi dans toute la confiance et les espoirs qu’on met dans l’autre…

 

- Moi c’est à maman que j’ai dit l’autre jour que je ne l’aimais plus, elle voulait pas m’acheter un petit chat et je le voulais tellement, tu l’aurais vu Blue, toi, t’aurais craqué, il était trop mignon, je l’aurais appelé Mistigri, il était tout gris, et Henri lui il en a un , Noiraud qu’il s’appelle, maman elle me disait que c’était pas une bonne idée que c’était pour mon bien qu’elle ne l’achetait pas, moi je comprenais pas  comment elle peut dire qu’elle m’aime si elle ne comprend pas ce qui est important pour moi ? Moi à ce moment j’avais l’impression qu’elle ne m’aimait plus, alors ben moi non plus.

 

- Hum, l’amour implique certaines frustrations aussi, je crois qui oblige à sublimer, sans doute une des raisons pour laquelle il inspire tant les poètes… mais tu n’as pas à t’inquiéter c’est normal aussi de pouvoir exprimer sa colère ou son désarroi dans les échanges entre gens qui s’aiment ! l’amour est un sentiment durable qui même est exponentiel, plus on aime plus on est capable d’aimer, plus aussi on se prend à s’aimer soi-même dans l’amour que l’on donne et que l’on reçoit, il y a une sorte de notion d’apprentissage de l’autre en même temps qu'un chemin vers soi. Il me semble que tu l’as eu ton Mistigri, non ?

 

- Ouiiiiiiiiiiii !!!

 

- Ta maman t’aime donc, tu vois bien ?

 

- Oui, d’ailleurs j’étais triste de lui avoir dit que je l’aimais plus parce que c’était pas vrai, maman je l’aimerais toujours, Mélanie aussi !

 

- Chut ! c’est un secret !

 

- Oh, vous êtes donc amoureux tous les deux…

 

- (en chœur) Oui ! Et c’est pour la vie…

 

- Dis Blue toi tu aimes pour la vie ?

 

- Je crois que quand on aime on aime pour toujours, quoiqu’il  arrive, même au-delà de la mort. Parfois on ne peut pas mettre en place le sentiment que l’on porte à quelqu’un exactement comme on le voudrait ou comme on pourrait s’y attendre mais l’amour lui existe bien. Il y a à l’intérieur de l’amour tant de possibles et tant de manières d’aimer, moi j’aime mes fils, vous les connaissez, au-delà de tout, et puis Mon Homme plus encore...

 

- Ah, le grand là sur la photo ?

 

- Oui, celui-là…Il est bel homme, hein? (sourire) et puis j’aime aussi mes amis et amies…

 

- Et celui-là, là aussi au dos du livre ?

 

-  Ben dis donc t’as l’œil partout fripouillette! Lui, oui très fort, et puis tous ceux là, là dans mon pêle-mêle de douceurs, tu vois, les petits mots que je reçois les bouts de tissus les images les photos les poèmes les pétales, j’ai une boîte aussi pleine de mots d’amour de correspondances de dessins de parfums… Je suis toute chose là tiens à vous parler de ça, mes petits bouts de zans… On va aller s’aérer un peu la tête, hein qu’est ce que vous en dîtes ? Le mieux pour comprendre ce qu’est l’amour et pour pouvoir définir ce que c’est que d’aimer c’est encore de l’expérimenter…

 

- Dis, toi tu nous aimes Mélanie et moi ?

 

- Venez là que je vous embrasse et que je vous serre tout contre mon cœur, et tu verras comment je vous aime.

 

La discussion s’est close dans un gros câlin tendre et joyeux, l’émotion était à son comble et mon cœur faisait des bonds, tant de fraicheur et de spontanéité et de confiance dans ses deux petits êtres, je me suis sentie réconciliée avec moi-même, encore une des puissance et une des magie de l’amour humain.

 

 

 

 

28/06/2010

deux ans

 

 

deux8-tt-9.1203500710.jpg

 

 

Ce blog, cet espace bleu, a maintenant deux ans d'existence, MERCI à vous tous passants passantes fidèles et amis chers...

 

 

 

20/06/2010

Didier, le retour...

"Je fais partie de ceux qui pensent qu'en ces temps "modernes", tout va un peu trop vite, manque de discernement. Autrement dit, je trouve qu'on ne prend pas assez le temps de réfléchir. De penser, plutôt.
Je fais partie de ceux qui en ont marre du bling bling, du jugement hâtif, de la forme qui sans cesse prend le pas sur le fond. J'y vois un appauvrissement. 
Alors j'ai décidé de créer ce blog. 
Il n'est qu'un petit caillou dans l'univers. Cela me plait bien.
J'ai plusieurs chances : Celle d'écrire. Celle d'être curieux. Celle d'aimer partager. Celle de baigner dans l'information. Celle d'avoir envie de consacrer un peu de mon temps pour alimenter un espace.
J'ai acquis cette conviction : si je ne suis spécialiste de rien, je suis l'expert de ma propre vie. 
Ce blog sera le lieu de cette expertise.
Car si c'est soupe à la grimace, je l'aime, cette vie. Et pour tout dire, je suis fatigué de tous ces gens qui ont la morgue au nez. Alors j'ai envie d'essayer d'apporter un petit quelque chose. A ceux qui me feront le plaisir de venir par ici.
L'être humain est fascinant, l'homme est parfois désespérant.
Je pourrais faire un blog qui dénonce et dénonce encore, qui flingue, qui entre dans la danse du tous pourris, qui sait tout mieux que tout le monde, etc. Mais ça, ça ne m'intéresse pas. Ce n'est pas moi. Et puis c'est largement fait par ailleurs. Il n'y a pas besoin de moi.
Par contre, je peux apporter d'autres manières de considérer les choses, faire liens, transmettre ce je ne sais quoi qui me permet au quotidien de ne pas épouser cette désespérance et qui, au contraire, me permet de faire avec elle. Il serait vain de la nier. J'essaie de la comprendre, de la dépasser, voire de la transcender.
Ma petite expertise s'exprimera dans ce blog que j'ai choisis d'appeler Terra Philia.
Parce que je suis un gars de la terre, parce que la terre m'inspire et parce que je souhaite ici défendre une certaine idée de l'homme. Qui ne serait pas qu'un imbécile. Qui serait doué de sens. Qui serait capable d'intelligence et de bon sens. 
Ce blog est celui d'un type qui a envie de contribuer à un Monde plus humain. Qui a des enfants. Qui a des parents. Qui a des amis. Qui a des joies et des peines, des doutes et des convictions. 
Je vous souhaite de vous sentir bien ici et en retour de le partager avec moi."

- Didier Jacquot -

 

Il avait prévenu qu'il changerait d'espace, il voulait créer un endroit qui lui ressemblerait encore davantage. Je suis heureuse de le retrouver car j'ai toujours grand plaisir à le lire et qu'il fait partie des quelques qui me font réfléchir et qui me donne foi dans l'humain et dans la puissance de la pensée avec un naturel et une simplicité touchante et vivante.

Il est de retour! .

 

 

 

15/05/2010

Jeu d'écriture

 

1198407303.jpg

Jeu d'écriture, jeu d'esprit, se laisser faire, laisser courir son imaginaire sur cette photo paisible calme et bleutée, un instant de vie, une interrogation, un commencement ou une fin, le jeu est vaste et multiple autant que les paires d'yeux qui vont s'y porter et les coeurs qui vont se mettre en branle.

C'est étonnant l'écriture au fond, elle s'anime en nous parfois de manière si fulgurante et s'écoule torrentielle et d'autres fois elle accouche dans la douleur et dans le temps, âpre, pas au diapason, le mot juste ne venant pas, l'idée ne se cristallisant pas par les mots, le ton pas en écho la musique absente ou pas en harmonie. Combien de pages déchirées, poubellées, brûlées même parfois, combien de stylos envoyés en l'air et de tasses brisées d'épuisement de rage d'impuissance. L'écriture qui quand elle vient au bout des doigts peut ressembler à une transe qui emporte qui anime qui entraîne nous dépasse nous étreint jusqu'au fond de nos organes les plus intimes, une jouissance telle qu'elle peut alors nous laisser vide et heureux au bord de la page.

L'image trop parfaite, trop calme trop nette vide de cette rage de cette passion de cette vitesse qui nous dépasse quand l'écriture nous vient, on dirait le repos du guerrier, après l'amour une fois qu'on se retrouve après avoir remis de l'ordre, ou devant la page blanche quand n'est pas encore passée la bataille, quand on est nouveau-né face à la feuille le stylo prêt, la tasse pas encore portée aux lèvres et le breuvage infusant doucement comme ces mots qui se préparent à sortir mais qui attendent le déclic, la voie, le possible.

Jeu d'écriture, jeu de maux, jeu de je... l'écriture est gourmande, demande qu'on souffre pour elle, qu'on la travaille qu'on l'a peaufine qu'on l'a crée qu'on la fasse sienne, elle demande beaucoup de passion de patience d'imagination de nourriture d'audaces de sensibilité de doute de culture aussi et de lumière, d'inspiration...

Est-elle jouable, joueuse, jouée, ou se joue-t-elle de nous?

 

 

* jeu d'écriture à 1000 mains

 


11/05/2010

Butch, artiste-peintre de coeur

 

simplement_dans_ma_cour.jpg

 

Naturellement.JPG.jpeg

Communiqué de presse

Via Mistral

SIMPLEMENT DANS MA COUR

Trois-Rivières, 11 mai 2010... L'artiste-peintre Gaétan Bouchard tiendra son premier vernissage samedi et dimanche les 15 et 16 mai 2010 de midi à 17h00.
Son exposition s'intitule Simplement dans ma cour
L'événement aura lieu simplement dans sa cour, au 1756 de la rue St-Olivier à Trois-Rivières. 
L'artiste tire son inspiration des scènes de la vie urbaine. Il nous présente une galerie de personnages connus et méconnus du grand Trois-Rivières.

 

 

06/05/2010

a wonderful world

Bon, faut croire que ces derniers temps le vent à un tantinet tourné mon Mac est remis en état et je n'ai perdu ni photo ni musique ni texte que je me suis empressée de sauvegarder, l'inspecteur du fisc a l'air du moins dans l'immédiat de me lâcher la bride ils ont trop de morts en ce moment pour faire une nouvelle victime trop rapidement ce qui a été obtenu après moults palabres, l'architecte avec qui je me bagarre plus que de raison commence à fatiguer et malgré un froid de canard pour le mois où faire ce qu'il te plaît est de rigueur j'ai plutôt le moral au beau fixe...

Et puis il se passe des choses, des rencontres étonnantes et riches comme celle-ci:

securedownload-1.jpeg

Claudio est passé chez moi dans ma bonne vieille ville de Lille après un long périple à travers l'Europe du Nord au départ de Nice. Avec près de sept mille kilomètres dans les reins ils ont déboulés lui et sa douce souriants et émus ici entre mes murs, une belle rencontre indeed! Surprenant cette intimité de facto avec des gens qu'on ne croise qu'au travers la toile et avec lesquels on a comme l'impression de se connaître depuis des lustres alors qu'on se voit pour la première fois. J'aime ça ces rencontres fortuites et denses et puis le coquin n'est pas arrivé les mains vides mais avec une toile sous le bras, une toile qui évoque Helenablue pour lui, une goutte bleue sur fond noir profonde secrète et le fameux triangle nervuré rougeoyant celui de la féminité ou de l'échange en tout cas tout à fait symbolique et étonnant quand j'y songe...

Voilà, absorbée par toutes ces émotions positives et ces petits cadeaux de la vie, je me sens l'âme légère malgré certains manques et à cet instant précis je me dis tout au fond de moi, what a wonderful word... quand même!

 


podcast

- Stacey Kent -

 

 

 

29/04/2010

échange

 C'est un petit dîner entre amis chaleureux et plaisant, toujours bon de retrouver des gens qu'on aime autour d'un feu de cheminée d'un bon verre de bordeaux et d'une cuisine parfaite. On discute comme à l'accoutumée de choses et d'autres, d'autant que ça fait quelques mois qu'on ne s'est pas vu les uns et les autres, on parle, on parle, l'un de sa nouvelle passion pour le golf, l'autre des travaux qu'il entreprend dans sa maison et dont il ne voit pas le bout, l'une de l'inhumanité caractéristique sur son lieu de travail l'entreprise pour laquelle elle se démène venant d'être engloutie par un plus grand groupe bourré d'actionnaires réclamant plus de rentabilité et n'ayant pas la philosophie d'une structure à échelle familiale, l'autre de sa difficulté avec son adolescente qui lui donne du fil à retordre supportant mal le divorce de ses parents qui ne se passe pas dans la plus grande intelligence mais plutôt dans le renvoi permanent de la patate chaude comme malheureusement souvent dans ce genre de désaccord brûlant. Les petits bouts de nos hôtes passent en fléche au milieu de ses conversations d'adultes piquant deci delà des bribes, relevant un mot au passage, c'est assez savoureux et l'atmosphére est ainsi bon enfant et fluide. Aprés un tour de table si je puis dire des uns et des autres, voilà qu'arrive mon tour, " Et toi, qu'est-ce que tu racontes?"... Je me lance sachant qu'ils l'ignorent tous et leur dévoile l'existence de mon blog, je leur parle de ce que j'y fais ce que je tente de faire plutôt, cet endroit créé dans un moment difficile de mon existence et qui prend beaucoup d'importance, ce lieu de rencontre que j'aimerais vivant et riche comme le dernier salon où l'on cause comme cela pouvait se fabriquer au siècle dernier, cette réunion d'êtres pensants et sensibles devisant et échangeant propos et affects, je leur transmet ce qu'il m'apporte comme satisfactions quotidiennes et l'importance des amitiés tissées, et je me rend compte à quel point c'est difficile pour eux de me comprendre, à tel point qu'aprés pourtant une tirade presque digne d'un Depardiou en forme je les vois sceptiques me reposant la question: "Mais pourquoi un blog?"

 

 

 

25/01/2010

poupoupidou !

 

IMG_0121.JPG
.

Voir aussi chez Didier, LP, Larkéo, Sophie, et compagnie... Merci à vous pour tous ces plaisirs partagés et ceux à venir!

 

(Photo perso prise dans mon bain, c'est la vue que je me suis organisée pour rêvasser, je ne suis pas très course à pied mais j'aime entrer parfois dans la danse!!)

 

 

 

 

24/01/2010

merci Bird

securedownload.jpeg

 

 

J'en bleuis jusqu'au bout des oreilles...





 

20/12/2009

La tague des plaisirs

Une petite dernière avant les fêtes, née chez les soeurs impertinentes qui n'ont pas repeuplé le Québec, reprise délicieusement chez Patrick Dion, voici la tague des plaisirs savoureuse et si poétique pour finir en beauté cette truculente riche torturante et inattendue année 2009, je m'y colle pour votre plaisir et le mien aussi...

 

 

Un plaisir des yeux? Le corps de l'aimé, ses mains, le désir dans ses yeux.

Un plaisir que l'on partage? L'amour, un bon repas avec du bon vin et de bons amis au son d'une bonne musique, une correspondance.

Un plaisir d'enfance? De la mienne, pas simple mais de celles de mes enfants, leurs rires et leurs joyeusetés.                                             

Un plaisir odorant? N°! Et tant d'autres, suis très olfactive.

Un plaisir égoïste? Du bout des doigts.                                                        

Un plaisir de l'oreille? Satie, Chopin, Mozart, Les Beatles, Le Fado, la musique, quand il me sussurre des mots doux, le ressac, le vent dans les feuilles, le son de leurs baisers sur ma joue, les soupirs d'aise.

Un plaisir charnel? J'hésite, me tâte, le bain moussant aux huiles essentielles au feu de la bougie ou le massage des pieds jambes dos échine cuir chevelu...

Un plaisir inconnu? Etre un homme.

Un plaisir du goût? Le baiser.

Un plaisir anachronique? Chanter à tue-tête, faux sans doute, mais pas grave c'est dans ma voiture!

Un plaisir qui ne coûte rien? Respirer.

Un plaisir honteux? Aucun, j'assume tous mes plaisirs, et ne trouve rien d'honteux là-dedans, au contraire...

Un plaisir hors de prix? Un linceul de chez Dior! Je plaisante, un piano un Steinway de concert avec le loft pour qu'il respire.

Un plaisir défendu? Manger avec les doigts.

Un plaisir surestimé? Posséder.

Un plaisir à venir? Montréal!

 

 

Si c'est son bon plaisir il fera le mien, en souvenir de tous ceux que nous avons eu et aurons et du plaisir de les prendre, je tague mon cher Christian Mistral et sa douce si elle veut y jouer de concert même si je sais qu'il déteste cela par dessus tout.

Par plaisir et pour le plaisir, avec seigneuresse je tague également: Venise (à nouveau), Carole, Lyse, Sandy, Anne celle des Ocreries, , Brigitte, Laure K, SaravatiBaltha, Maxime, Claudio, Didier, FrançisBird, Gaétan Bouchard (avec les sacres, please), Stéphane Ranger (ici ou chez lui, j'insiste), Mc Doodle, MilenaÉ, Rainette, Hoplite et Yvan le Terrible.

Ce serait un immense plaisir, de partager les plaisirs ici de mon ami Jalel, Giulio, Pier Paolo, Christiane et Sylvaine, s'ils y prenaient du plaisir... De ma belle Hondée, ce cher Hervé, du Passant en passant, de Plumitif s'il passe, Démonio s'il ne m'a pas oubliée et tout ceux qui prennent du plaisir à lire écouter voir ici.

A nos plaisirs passés et à venir!

Helenablue.

 

10:51 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (56) | Tags : blog, tague, jeu, plaisir, rencontre, humain

13/12/2009

Bird m'a taguée aussi...

GPS! Tu parles d'un tag, mais Blue Bird il s'en est bien sorti je trouve, pour ma part mis à part leur étonnante efficacité à ces petites bêtes là quand tu veux aller n'importe où sur la planète je n'ai gravé en mémoire que cette petite anecdote croustillante point s'en faut, seulement pour ceux qui ont déjà approché ce genre d'engin qui parle, suave voix féminine de mon expérience qui indique la route sans jamais perdre son sang froid, méritoire, dans 800m prenez à gauche, continuez ainsi sur 127km, vous êtes arrivés à destination, ouf! Bon, rien de bien comique dans tout ça si ce n'est que parfois on ne suit pas les indications et qu'alors on a le, faîte prudemment demi-tour, passons, moi c'est le son, la petite mollette de son! Dans un ébat amoureux, c'est dire que les choses vous traversent à votre insu, au plus haut de la pointe de la cime du plaisir en pleine zone G, je m'entends dire, plus fort, plus fort, avec la même suavité mécanique de la belle dame du GPS, tsé, plus fort quand tu veux monter le son pour mieux entendre les indications, mais un plus fort si toride, genre imagine en soupir voix grave avec respir, " Plus fort "! Mon effet GPS!

:-)

Et puisqu'il me faut taguer en retour, vais le faire gente masculine, Claudio pour le niçois, McComber et Gaétan pour le cyclo et Yvan pour qui la route n'a pas de secret... Cahier des charges, trois lettres, GPS!


 

 

anne m'a taguée

 

1005477812.jpg

Sept confidences sur moi dont un mensonge à découvrir, voilà le cahier des charges de ce tag d'Anne des ocreries elle-même taguée par Mary! Voyons voir sept confidences, hum hum, c'est dimanche matin je traîne au lit  matinée grasse et je travaille cet aprem alors j'en profite un max... sept confidences, les confidences c'est que normalement c'est plutôt intime, non!

 

Je suis plutôt d'un naturel chaleureux, j'aime recevoir rencontrer et partager, je m'énerve rarement et suis plutôt ouverte au colloque pour paraphraser Raymond, au consensus.

Suis plus salé que sucré, plutôt gourmande et friande de découvertes culinaires de toutes sortes.

Je crois aimer autant le chaud que le froid, de fait je m'adapte plutôt aux situations qu'elles soient météorologiques, économiques, humaines, avec tout de même une légère inclination pour la chaleur, chaleur en tout genre sauf les échauffements inconsidérés, j'aime pas trop les conflits.

Suis susceptible, un peu soupe au lait, j'ai du mal à encaisser les critiques et les moqueries, du mal à m'en défendre et à riposter ou tout bonnement à m'en protéger, j'ai pas beaucoup de sens de l'humour!

 J'aime tous les jeux de la séduction, que ce soit les oeillades les mouvements corporels les signaux inconscients, plus encore les mots poèmes et savoureux raffinements, j'ai toujours aimé ça et en vieillissant ça ne passe pas, j'en tire un immense plaisir, autant à pratiquer qu'à voir faire, je trouve la séduction très créative ludique et sans limite. J'en aime la fantaisie et le jeu.

Suis plutôt une passionnée, parfois trop sans doute, ça peut fatiguer les gens qui m'entourent, même quand j'en peux plus j'en trouve encore un peu, la vie dans toute sa splendeur, dans toute sa souffrance, dans tout ses possibles me passionne vraiment.

Je suis présente, pas forcément tonitruante pas genre pieds dans le plat mais, suis pas une effacée petite chose discrète et timide longue liane évanescente, j'aimerais bien parfois...

 

Où ai-je menti? hi,hi... Pour le fun et si cela les amuse je tague à mon tour Sandra, Venise et Rainette pis Didier, tiens, Maxime et Barbara, et pis tous ceux que ça amuse ou titille!

 

 

 

07/12/2009

Trois Tribaux dans la ville...

 

IMG_1026.JPG


" Hello Christian, salut la Tribu! "

Mac, Philo and co...

 

 


 

10/11/2009

ouverture

 

mur-mur.jpg

Chez Gomeux, l'air de rien, "Murs", à lire, à méditer...

 

 

 

09/11/2009

regards croisés

 

31861608_m.jpg

Chez Françis...

 

 

 

06/11/2009

Créativ Blogger

J'ai été estampillée et ça m'a touchée par Anne des ocreries et Blue Bird d'une vignette blog créatif, touchée à double titre d'abord par la nature et la qualité des deux protagonistes, compères bloquesques depuis peu et qui deviennent de vrais amis pour moi et également parce qu'il m'est toujours agréable d'être récompensée, aussi singulier que cela puisse paraître cela remonte à loin, l'époque des images et des bons points que l'on recevait à l'école élémentaire pour une écriture soignée une poésie bien apprise une addition juste ou une bonne tenue en classe que je rangeais soigneusement dans une boîte d'alumettes, j'en garde une émotion ténue et émue car à l'époque je grappillais toute reconnaissance et gratifications possibles et seule l'école m'en donnait l'opportunité. Ben là, c'est pareil, la petite fille en moi en palpite d'aise et de plaisir non feint, et hop dans la boîte!

 

premio.png

Premier enjeu de cette partie fine et petit jeu entre amis, coller la vignette, la deuxième est d'y adjoindre une photo de sa trombine, ah là là, l'éternelle difficulté de se voir en miroir et la peur de décevoir ou de pas ressembler à ce que l'on s'attend à trouver, l'anonymat ayant on peut quand même le dire certains attraits non négligeables, mais puisque c'est une des composantes de cette aventure et que je suis plutôt joueuse de nature, je vais coller une image qui a une petite histoire de blog aussi. C'est le bout de moi d'une photo prise lors d'un bien sympathique déjeuner avec Maxime the Kid, un bloggeur québécois en stage à Lille à l'époque et qui devrait reconnaître l'endroit et le moment s'il passe par icitte tantôt.

 

IMG_1779.JPG

La troisième étape est de parler de soi la quatrième de citer 7 blogs qui nous plaisent... Parler de moi plus encore que je ne le fais déjà, j'avoue préférer parler des autres et des autres endroits qui m'interpellent et me passionnent me ravigotent m'amusent m'apprennent me vibrent aussi m'émeuvent et me triturent, tiens pour reprendre la bannière d'une sauvageonne au grand coeur et à la plume alerte. Rien de virtuel dans toutes ces rencontres, pas de hasard non plus, la vie, et les amitiés qui se construisent et se distillent au fil des jours et des semaines, précieuses et chaleureuses; parce que sept est un nombre magique en relation étroite avec l'histoire humaine( source Wiki), je vais me plier à lui mais je ne peux en choisir uniquement sept, je vais vous en servir trois fois sept, et pour préserver les sensibilités de tous ces êtres qui comptent pour moi j'ai classés mes choix et douces attentions en catégorie hétéroclites.

 Tous ceux qui passent ici le savent, j'ai beaucoup d'affinités et d'attirances pour mes amis québécois, je vous livre mon top seven ici en premier choix:

Vacuum II, cahier spicilège de Christian Mistral, pour dix mille et une raison que je ne peux expliciter en détail, une écriture unique une sensibilité une rencontre importante une passion une source vive. 

Le passe-mot de Venise, une autre rencontre qui compte un autre endroit où je me régale. Créative et cultivée, drôle et sensible, humaine attentionnée réfléchie, grande éprise des mots et des lettres, amoureuse des livres et de leurs auteurs, un lieu incontournable pour découvrir la littérature québécoise, et ça en vaut la peine, croyez moi. 

Je ne peux pas ne pas citer ce cher Yvan, plus tendre que Terrible, avec qui j'ai beaucoup d'affinités autant cinématographiques que culinaires, dont j'apprécie l'humour la sagesse et l'empathie, et le verbe joueur et vibrant

 La cour à scrap, de Sandra Gordon, à l'instar de Christian quelles parties de plaisir verbaux que d'échanges mémorables, que de souvenirs en commun déjà. Sandy et son écriture truculente riche différente, une personne qu'il me tarde de rencontrer pour qu'on puisse rire et jaser ensemble!

Rainette, Rain pour la tribu Mistralienne, nouvelle venue pleine de fantaisie, de bon sens, d'humanité et d'amour des bêtes surtout les grenouilles et les chats, pis on partage le plaisir d'entendre le hautbois...GeeBee et son Pédale Blais Pédale, ou comment découvrir de beaux paysages québécois... Enfin, Bast, joueur, élégant, inspiré. Bien d'autres encore, Trader ancien Inukshuk, une vieille connaissance, et découvert tout récemment le bel espace raffiné et sensible de Lascaux Hall, et puis aussi Gaétan Bouchard et ses histoires du jour simplement...

images.jpeg

 

 

 

 Ma seconde série de sept, c'est une série féminine, des mots des oeuvres des idées des découvertes et des émotions à fleur qui me touchent et m'enrichissent, là chez ma chère et tendre Isa-Bercée, une fidèle des débuts dont j'apprécie beaucoup les multiples talents , pour son oeil et son esprit sa sensibilité aussi Sylvaine Vaucher, le féminisme et la féminité de Carole et parce que ses mots parce que sa vivacité parce que son amitié et sa fidélité à elle-même Saravati. Découverte récemment, son blog est un enchantement, Au fil de mes rêveries de Lyse et parce qu'elle est de mon coin de ch'nord que c'est une véritable amie et que c'est grâce à elle si j'ai découvert le plaisir de blogger, ce quelle écrit avec son humour et son esprit vif argent lui ressemble, ne pas louper ma copine la ch'tite. Je n'ai pas recité Anne, ni parlé de Valérianne  qui nous a fait réfléchir quotidiennement avec ses billets doux, ni de Sylvie et de sa passion des livres, ni de mes amies de la toile Barbara, Marie et ces petites choses, mais sept c'est sept que voulez-vous!

 Bon, encore une petite dernière pour la route, ma série masculine cette fois.

Je suis fidèle à son blog et j'y passe tous les jours, j'en apprécie la teneur et la grande qualité, Jalel El Gharbi, poète lui-même parle comme personne de la poésie et je partage cet amour, et puis il y a les vieux de la vieille comme on dit, les deux compères, Claudio et son Ambition Passionneur qui y arrive à passionner et à susciter haut la main, et puis Didier et son canard du coin, au 42 bis. Alex et son blog riche et intéressant blog cinéphile espaces interculturels cinéma, Hoplite pour le ton, le subversif, le réveil des consciences et la beauté de sa muse Adriana et puis un de la première heure l'incontournable pour qui j'ai une affection toute particulière, Hervé, ses appels d'air ses toiles et ses bons mots, enfin pour boucler la boucle, québécois mais en voyage cyclistique en Europe, Mc Comber et son talentueux Roule Rosie Roule...Et d'autres, encore et plus ...

J'aime ce monde des blogs, rien de virtuel pour moi, créatifs par le contenu, mais aussi par les échanges qu'ils occasionnent chez les uns et les autres, le partage et les affects qui se développent, une belle aventure humaine en somme...

 

 

 

 

 

 

01/10/2009

thag bleu

Bleu couleur de peau Krishna, royale depuis les capétiens symbolique de paix de volupté de sérénité d'évasion, couleur spirituelle pure principale composante du drapeau du Québec signe de noblesse c'est aussi paradoxalement évocateur de la peur ou de la mélancolie au travers du blues, j'en aime l'usage jurons les ventrebleu palsembleu maugrebleu sacrebleu vertubleu savoureux, couleur romantique à souhait, des bleus autant qu'il en pleut de prusse klein ciel marine cyan lapis azur, c'est la couleur que je préfère qui me compose et qui m'inspire.

Suivre le fil bleu de ce tag bleu dans les miettes de Carole et celui de Lyse.

Et puis eux, le Blue Man Group :